Vous aider à vous recentrer sur vos priorités
00 33 (0)9 51 91 39 01

Le travail virtuel au temps du COVID-19

La crise sanitaire liée au Coronavirus transforme profondément nos modes de vie. Sous l’effet des mesures de confinement de la population, prises pour endiguer l’épidémie,   la plus grande expérimentation jamais réalisée du travail virtuel, travail à distance via Internet et les technologies de l’information et de la communication, a été lancée à marche forcée. 

 

Covid-19 et travail à distance

 

Des millions de personnes ont ainsi été appelées à travailler de chez elles, certaines à temps complet – 1 actif sur 5 en France au terme d’un sondage mené  du 25 au 30 mars 2020 auprès d’un échantillon de 3 000 personnes représentatives de la population française – alors que la pratique concernait moins de 2 % des Français avant  le confinement.

I- La crise, catalyseur de la transformation numérique 

Par la force des choses, certains verrous qui freinaient le développement du télétravail ont été levés. En quelques jours, les entreprises ont dû s’adapter pour assurer la continuité de leurs activités, quand cela était possible.

Les entreprises françaises sont globalement en retard sur la transition numérique et la mise en œuvre des processus de travail collaboratif. On mesure donc les difficultés rencontrées par certaines, habituées de longue date au travail au bureau, d’instaurer, dans la précipitation, un véritable environnement virtuel. Car il s’agit d’apprendre à tout faire différemment. Nouveaux outils, nouveaux process sur la sécurisation des données, nouvelle façon de travailler – de l’organisation de visioconférences à la rédaction des comptes-rendus de réunions – nouvelles façons d’interagir, nouvelles façons de manager, plus focalisées sur les objectifs, l’autonomie de chacun et la confiance que l’on peut lui accorder, et moins focalisées sur le contrôle des tâches confiées aux équipes.

II- Le travail confiné, une expérience en condition extrême du télétravail  

Le travail à distance mis en place dans le cadre de la pandémie se différencie du télétravail existant déjà dans certaines entreprises, en ce sens qu’il est imposé et mis en place sans préparation. Par ailleurs, il se pratique à temps plein, sans périodes de retour au bureau, et dans un environnement familial contraignant. 

2.1- Fixer la frontière entre travail et vie personnelle

Le télétravail appelle des modes de fonctionnement et de management différents, des compétences spécifiques et une formation des personnes qui le pratiquent. 

Il repose sur une organisation (aménagement d’un espace de travail dédié, structuration des journées (planifier ses heures de travail, ménager des pauses, se déconnecter…) conjuguée à une auto-discipline. A défaut de quoi le télétravailleur peut perdre en efficacité, qu’il peut compenser par l’allongement de la durée consacrée au travail,  empiétant ainsi sur sa vie personnelle…

2.2- Ne pas sous-estimer l’impact psychologique 

 

La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. – Marc Aurèle

La lecture des Stoïciens et leur attachement à l’ataraxie – se libérer des perturbations – fait surement sens dans la période actuelle.  Pour autant,  peu nombreux sont ceux qui parviendront à échapper totalement aux sentiments d’isolement social et de solitude professionnelle qu’engendre le confinement. Dans ce contexte, le rôle des managers de proximité sera clé. Il appartient à ceux-ci d’organiser des échanges réguliers avec les membres de leur équipe et d’adapter, si besoin, les objectifs aux conditions particulières de chacun. 

°0°0°

En matière de télétravail, le virus a fait en quelque jours ce que nous ne sommes pas parvenus à accomplir en 20 ans. Il aura en effet fallu les contraintes du confinement  pour que la France, où la pratique du télétravail restait faible (en 2017, 92,8 % des Français se rendant tous les jours au bureau en 2017), rompt avec le modèle traditionnel de l’organisation du travail basé sur le présentiel pour privilégier, quand cela est possible, le travail virtuel, obligeant ainsi une large majorité d’entre nous à sortir de sa zone de confort.  

La culture du télétravail ne se décrète pas. Elle se construit dans la durée.  La précipitation dans laquelle le travail à distance a été mis en place dans certaines entreprises hypothéquera probablement l’éclosion d’une telle culture. Difficile de prévoir les comportements après une telle crise. On peut souhaiter que le recours massif au travail à distance produise quelques avancées, comme par exemple l’exercice d’un management qui reposerait davantage sur l’adhésion et le soutien des collaborateurs ou encore la possiblité laissée à  des millions d’actifs de bénéficier des avantages du télétravail (moins de déplacements, moins de stress, …). 

 

 

 

 

 

 

 

Nous contacter

contact@optimoffice.fr
+33 (0)9 51 91 39 01
128 rue des Grands Champs
75020 Paris