Vous aider à vous recentrer sur vos priorités
00 33 (0)9 51 91 39 01

Que faire au lancement d’une entreprise : réponse de G. Kawasaki

L’art de se lancer est un guide pratique sur le thème de la création d’entreprise publié en 2004.

Son auteur est l’Américain Guy Kawasaki qui fut l’un des premiers responsables marketing d’Apple dans les années 80. Kawasaki a aussi dirigé Fog City Software, fondé Garage Technology Ventures – une société de capital-risque pour jeunes entreprises –  et conseillé le CEO de la division Motorola chez Google. Depuis  2014, il occupe le poste de « chef évangeliste » au sein de la startup australienne canva – dont nous avons déjà parlé sur ce blog dans un article dédié à la création d’infographies – qui offre à ses utilisateurs la possibilité de créer gratuitement des designs sans détenir de connaissances techniques particulières. Depuis  2015, il est aussi l’ambassadeur de la marque Mercedes Benz USA.

Mais Kawasaki est surtout connu pour avoir rédigé plusieurs ouvrages sur l’entrepreneuriat comme :

  • « L’art de l’enchantement : Comment influencer les coeurs, les esprits et les actes, »
  • « L’art des médias sociaux »
  • « L’art de démarrer 2.0 »

1- Préambule

L’auteur constate que beaucoup de startups s’enlisent jusqu’à la paralysie dans la masse de conseils sur la façon de rédiger un business plan, recruter, lever des fond ou  faire la promotion d’une marque. En se concentrant sur les mauvaises priorités, ces startups font banqueroute avant même d’avoir eu le temps de découvrir leurs erreurs. Kawasaki annonce l’objet de son ouvrage :

Mon but est de vous aider à utiliser votre savoir, votre passion et votre détermination pour créer quelque chose de grand, sans que vous vous enlisiez dans la théorie et les détails inutiles.

Je présume que vous voulez changer le monde. Entrepreneur n’est pas le titre d’un métier. C’est l’état d’esprit de ceux qui veulent changer le futur.

L’Art d’aller à l’essentiel comporte 5 grandes parties.

Que faire en priorité au démarrage d'une entreprise

Cet article se concentre sur les deux premières parties du livre que sont le lancement et l’activation (pitch).

2- Lancement de l’entreprise  

Guy Kawasaki dresse une liste des choses qu’un entrepreneur doit réaliser dès le démarrage de sa structure. Parmi celles-ci, on peut citer les 4 suivantes :

Créer du sens (inspiré par John Doerr)

C’est la première question à se poser avant de se lancer dans toute nouvelle entreprise. Le sens  n’est pas toujours l’argent, le pouvoir et le prestige. Ce n’est même pas de créer un endroit sympa pour travailler. Un produit ou un service doit améliorer la qualité de vie des gens, faire de la terre un endroit meilleur ou empêcher la fin de quelque chose de bien.

Créer un mantra

Le mantra est conçu pour les employés alors que le slogan est pour les clients.

Kawasaki cite Nike, dont le slogan est « Just do it » et le mantra « Authentic athletic performance »

Kawasaki préconise de différer la rédaction de la lettre de mission, longue, ennuyeuse et inadaptée.  Personne ne s’en souvient jamais, ni la met en oeuvre.  Vous pourrez vous en occuper plus tard quand vous aurez réussi et aurez du temps et de l’argent à gaspiller.

Passer à l’action 

Il s’agit de concevoir le prototype, d’écrire le logiciel, de lancer le site web et d’offrir ses services. Commencez à créer et livrer, à vendre votre produit ou votre service. Votre produit doit être mis en vente rapidement. N’attendez pas de développer le produit parfait ou service pour le vendre. Ne perdez pas votre temps à tester, tester et re-tester. C’est le petit jeu des grosses entreprises. Vendez. Il y aura suffisamment de temps pour améliorer votre produit/service plus tard.

Ne vous préoccupez pas de pitcher, d’écrire ou de planifier. Personne n’a jamais atteint le succès en planifiant pour trouver de l’or. Vous devez toujours vendre.  L’ennemi de l’action est la cogitation.

Créer un modèle d’entreprise (business model)

Il s’agit de définir comme vous allez gagner de l’argent avec votre produit ou service. Le document doit répondre aux deux questions suivantes :

  • Quels sont ceux qui ont votre argent dans leurs poches (= »who has your money in their pockets »)
  • Comment allez-vous faire pour que l’argent arrive dans votre poche

3- L’articulation  

Le pitch

Le pitch est la synthèse de votre histoire. C’est ce que vous allez répondre à vos futurs clients et partenaires lorsqu’ils posent la question de savoir ce que vous faite dans la vie. Le but du pitch est de susciter l’intérêt, pas celui de conclure une affaire.

Guy Kawasaki conseille d’avoir au minimum deux « pitchs » :

Un pitch court (30 secondes)

Il s’agit d’une à deux phrases de synthèse où vous présentez votre activité.

Ce pitch a pour but d’attirer l’attention de votre interlocuteur qui généralement n’a que quelques secondes à vous accorder.

Exemple 🙂

Optim Office aide les managers à se recentrer sur leur priorité en leur apportant des services de soutien administratif et commercial, en français comme en anglais. Dans ce cadre, nous délivrons aux groupes, PME et associations des prestations d’administration des ventes, de prises de rendez-vous commerciaux, de secrétariat et de rédaction de comptes rendus de réunions et entretiens.

Un pitch long (20 minutes)

Utilisé en réunion de présentation de votre projet/produit, le pitch long s’accompagne de diapositifs et doit être présenté principalement par le CEO (le chef quoi !). Le but est de convaincre, soit en vendant votre idée (aux banques et autres investisseurs), soit en vendant votre produit (à vos prospects).

  • Connaître l’audience
  • Appliquer la règle  10/20/30 (10 diapositives – présentation de 20 minutes – taille de police de caractère : 30)
  • Préparer son intervention (s’il n’y a pas de projecteur quand vous vous présentez pour une réunion, c’est de votre faute. Si votre portable et le projecteur ne fonctionnent pas, c’est votre faute. Apportez une copie de votre présentation sur une clé USB – Sachez combien de temps vous disposez pour votre présentation)
  • Maîtriser l’art de faire des présentations Powerpoint

L’auteur donne ensuite la structure type d’un pitch devant :

  • des investisseurs
  • un prospect
  • un partenaire potentiel

4- Citations sur la création d’entreprise

Et faire, non apprendre à faire, est l’essence de l’entreprenariat.
Les gens qui sont bons acceptent d’être responsables. Les gens qui sont très bons demandent à l’être.

La meilleure raison pour lancer une entreprise est de créer du sens, de créer un produit ou un service qui contribue à améliorer le monde.

Nous contacter

contact@optimoffice.fr
+33 (0)9 51 91 39 01
128 rue des Grands Champs
75020 Paris

Dernier article du blog